Menu Blogue recherche

L’importance d’agir tôt et de façon concertée reconnue dans le plan d’action de la Politique gouvernementale de prévention en santé

Montréal, le 6 mars 2018 – Avenir d’enfants salue le dévoilement du plan d’action interministériel 2017-2021 de la Politique gouvernementale de prévention en santé. Celui-ci jette les bases de mesures importantes pour favoriser le développement des tout-petits et la qualité de vie des familles québécoises.

Avec pour première orientation le développement des capacités des personnes dès leur plus jeune âge, l’importance d’agir tôt est bel et bien ancrée dans ce plan d’action, fruit de la concertation entre de nombreux ministères, notamment ceux de la Famille, de la Santé et des Services sociaux ainsi que de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Avenir d’enfants croit que plusieurs des mesures annoncées contribueront de façon très importante à l’égalité des chances et au développement de nos tout-petits. L’offre d’un programme de soutien aux pratiques parentales adapté aux besoins, la conception d’un nouveau guide Mieux vivre avec notre enfant pour la période de 2 à 5 ans, une formation améliorée pour les intervenantes en milieu de garde ou encore l’instauration d’un incitatif financier pour la mise en place de politiques de conciliation famille-travail, voilà quelques exemples des nombreuses mesures qui favoriseront la santé de la population québécoise par l’action en prévention dès la petite enfance.

La concertation au cœur du succès

La concertation et l’action intersectorielle font partie des ingrédients du succès des initiatives pour favoriser la mise en place de solutions durables en faveur des enfants et des familles. Avenir d’enfants fait la promotion de cette collaboration depuis 2009 et voit d’un très bon œil que le gouvernement du Québec travaille à briser les silos administratifs au profit de nos tout-petits.

« Nous souhaitons reconnaître le leadership de la ministre Lucie Charlebois dans ce dossier, de même que l’important travail de collaboration entre les ministères impliqués dans l’élaboration de ces mesures. Il s’agit d’une première au Québec qui, nous l’espérons, en inspirera bien d’autres. Nous sommes particulièrement heureux de pouvoir y contribuer en tant que partenaires », conclut Julie Dostaler, directrice générale d’Avenir d’enfants.

À propos d'Avenir d'enfants

Organisation à but non lucratif issue d'un partenariat entre le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon, Avenir d’enfants accompagne et soutient des milliers de partenaires agissant de façon concertée en petite enfance à l’échelle locale, régionale et nationale, incluant ceux issus des nations autochtones. Sa mission est de favoriser le développement global des enfants de 0 à 5 ans afin que chacun d’eux ait toutes les chances d’entreprendre avec succès son cheminement scolaire.