Menu Blogue recherche

Maltraitance en petite enfance : Avenir d'enfants appelle la communauté à se mobiliser

Montréal, le 31 mai 2017 - Le dossier dévoilé aujourd’hui par l’Observatoire des tout-petits concernant la maltraitance vécue par les enfants de 0 à 5 ans au Québec préoccupe au plus haut point Avenir d’enfants, qui appelle l’ensemble des membres de nos communautés à se mobiliser afin de mettre un terme à ces pratiques nocives pour le développement des jeunes enfants.

Les données recueillies par l’Observatoire des tout-petits révèlent que 7700 signalements ont été reçus et jugés fondés par les directeurs de la protection de la jeunesse en 2015-2016. Il s’agit d’une augmentation de 27 % par rapport à 2007-2008. Le dossier rapporte également une augmentation du nombre de signalements jugés fondés pour violence physique et mauvais traitements psychologiques. Ces mauvais traitements ont des incidences importantes sur le développement physique, cognitif, affectif et social des jeunes enfants.

« L’ampleur des données dévoilées ce matin a de quoi surprendre et inquiéter. Ces signalements représentent 20 nouveaux cas pris en charge chaque jour par les directions de santé publique! La petite enfance est une période de développement exceptionnelle, mais également de grande vulnérabilité. Les tout-petits subissant de la maltraitance en vivront les conséquences tout au long de leur vie. Parmi les situations appréhendées, on peut par exemple penser au décrochage scolaire, à l’agressivité et à la violence ou même à des troubles de santé mentale », déplore Julie Dostaler, directrice générale d’Avenir d’enfants.

Derrière ces signalements se cachent souvent des parents qui ont besoin d’aide. Parmi les facteurs de risques liés à la maltraitance, plusieurs pourraient être tempérés par du soutien offert dans la communauté, notamment en ce qui concerne les conditions socio-économiques familiales difficiles, le stress lié au rôle parental et à la conciliation travail-famille, les troubles de santé mentale ainsi que la consommation abusive d’alcool et de drogue par les parents.

Des leviers d’actions à notre portée

De nombreuses initiatives déployées par les partenaires d’Avenir d’enfants servent de leviers d’actions pour enrayer le phénomène de la maltraitance chez les tout-petits et mieux soutenir les parents en ayant besoin. Parmi ces projets novateurs, citons en exemple la Halte-garderie du cœur, formant les étudiantes en technique d’éducation à l’enfance du Cégep de Saint-Hyacinthe à travailler en collaboration avec des parents en milieu défavorisé ainsi que la Fondation Marie-Vincent, cherchant à éduquer les jeunes enfants à propos des abus sexuels. À l’échelle locale, la ligne téléphonique 24/7 des Maisons de Violette, disponible en tout temps, incluant en cas d’urgence, permet de soutenir et informer les parents sur les services offerts aux familles et aux tout-petits dans la région du Haut-Saint-Laurent. À Bécancour, les partenaires de Mission Tout-petits ont développé l’initiative « Faire village autour des familles » pour sensibiliser les organismes de la communauté aux impacts des préjugés et contribuer à l’intégration des familles en contexte de vulnérabilité dans la communauté. Ce sont quelques exemples d’actions porteuses, d’autres réalisations inspirantes seront également partagées sur la page Facebook d’Avenir d’enfants dans les prochains jours.

« La clé pour agir se trouve selon nous dans l’action collective et préventive. En renforçant le soutien économique aux familles, en faisant la promotion de pratiques parentales positives, en outillant les intervenants dans leur rôle auprès des parents ou encore en offrant des services éducatifs de qualité tôt dans la vie des enfants, nous pouvons tous mettre l’épaule à la roue pour favoriser le sain développement des tout-petits, qui deviendront à leur tour les parents de demain », conclut Julie Dostaler.

À propos d'Avenir d'enfants

Avenir d'enfants est une organisation à but non lucratif issue d'un partenariat entre le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon. À travers son projet collectif, Avenir d’enfants accompagne et soutient des milliers de partenaires en petite enfance à l’échelle locale, régionale et nationale, incluant ceux des nations autochtones. Sa mission est de favoriser le développement global des enfants de 0 à 5 ans afin que chacun d’eux ait toutes les chances d’entreprendre avec succès son cheminement scolaire.

Renseignements :
Avenir d'enfants
Maxime Clément
Conseiller aux communications
Cellulaire : 514 442-4823
clementma@avenirdenfants.org