Menu Blogue recherche

Reconnaissances décernées au Réseau des Centres de ressources périnatales du Québec et à Avenir d’enfants

Montréal, 27 octobre 2015 – Le 7 octobre dernier, l’Université Laval décernait un certificat de reconnaissance au Réseau des Centres de ressources périnatales du Québec (Réseau des CRP) pour sa contribution exceptionnelle au succès de l’innovation pour Relevailles: connaissances au cœur d’une innovation de soutien postnatal. Ce projet de recherche collaborative, initié par le Réseau des CRP et mené par la professeure agrégée Geneviève Roch de la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval, a été soutenu financièrement et accompagné par Avenir d’enfants. Ce soutien a d’ailleurs été souligné et Avenir d’enfants s’est également vu attribuer un certificat de reconnaissance.

Relevailles : connaissances au cœur d’une innovation de soutien postnatal visait à documenter la vulnérabilité des parents durant la période périnatale, à définir l’offre de services des Centres de ressources périnatales (notamment en matière de relevailles) et à mesurer les retombées de ces services sur les familles utilisatrices. Effectués dans le cadre du projet VICTOIRES, les travaux du Réseau des CRP et de l’équipe de la professeure Roch ont notamment démontré que les services de relevailles contribuaient tant au développement optimal des bébés qu’au renforcement des habiletés parentales et au développement du lien d’attachement parents/enfants.

« Avenir d’enfants est fier d’avoir soutenu les travaux de la professeure Roch et du Réseau des CRP. Le certificat qui leur a été accordé dans le cadre de l’événement Hommage aux innovations sociales de l’Université Laval est largement mérité.  Les résultats obtenus profiteront non seulement aux membres de ce Réseau, mais aussi à l’ensemble des partenaires du projet collectif Avenir d’enfants. Le partage des apprentissages contribuera à notre volonté d’agir tôt, d’agir ensemble et d’agir durablement auprès des jeunes enfants et des nouveau-nés, et leur famille », a conclu Jean-Pierre Hotte, président d’Avenir d’enfants.