Menu Blogue recherche

Se mobiliser pour le développement des jeunes enfants – Socialement et économiquement rentable

Montréal, le 27 novembre 2014 - C’est dans le cadre  des 18es Journées annuelles de santé publique et sous la présidence du Dr Réal Morin de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) que s’est tenue mercredi à Québec la conférence Se mobiliser et agir pour le développement des jeunes enfants : inspirations d’ici et d’ailleurs. Cet événement s’inscrivait dans la foulée des actions déployées par l’Initiative concertée d’intervention pour le développement des jeunes enfants (ICIDJE), responsable de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle - 2012 (EQDEM). Entre autres résultats, cette enquête réalisée par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) nous apprenait qu’un enfant québécois sur quatre présentait une vulnérabilité dans au moins un domaine de développement au moment de son entrée à la maternelle. Cette donnée, bien qu’inquiétante, a su mobiliser les 200 participants à cette journée. Ceux-ci provenaient tant des réseaux communautaire qu’universitaire, de la famille, de la santé et de l’éducation. « Il est rare que des statistiques suscitent une telle mobilisation, mais surtout un tel enthousiasme », a mentionné pince-sans-rire monsieur Bertrand Perron, directeur des enquêtes longitudinales et sociales à l’ISQ. « C’est plutôt  encourageant pour les enfants du Québec! », a-t-il ajouté.

Cette journée thématique a donné l’occasion aux participants de non seulement partager leurs stratégies de mobilisation, mais aussi de nommer les défis liés à la mobilisation des acteurs locaux,  régionaux et nationaux autour des 0-5 ans. « La réalisation de nos aspirations communes à l’égard de nos enfants repose sur la rencontre de nos savoirs. Les efforts que nous investissons aujourd’hui dans les compétences de nos enfants seront socialement et économiquement rentables demain », a souligné la directrice générale d’Avenir d’enfants, madame Marie-Claire Rouleau.

Tout au long de cette journée, la programmation préparée par un comité scientifique multidisciplinaire, dont faisait partie Avenir d’enfants, proposait aux participants d’explorer des pratiques de mobilisation et d’intervention destinées à soutenir la planification d’actions concertées visant le développement global des jeunes enfants. Elle comptait des présentations d’acteurs du terrain ainsi que de chercheurs du Québec, de l’Australie, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. « Pour bien grandir, les enfants ont besoin de l’amour de leur famille, mais aussi de leur communauté. Il y a beaucoup d’amour qui se dégage de cette salle aujourd’hui! », a mentionné en conclusion de la journée madame Rouleau.

À propos d'Avenir d'enfants

Avenir d'enfants est une organisation à but non lucratif issue d'un partenariat entre le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon. Elle administre et distribue la contribution de ces deux partenaires qui vise à mobiliser les acteurs clés afin de favoriser le développement global des enfants âgés de 5 ans et moins vivant en situation de pauvreté. Afin que chacun d'eux ait toutes les chances d'avoir un bon départ dans la vie et soit prêt à entreprendre avec succès son cheminement scolaire, Avenir d'enfants soutient financièrement et accompagne des communautés locales dans le déploiement de projets et s’assure du transfert et de l’appropriation de connaissances.

À propos de l’ICIDJE

L’ICIDJE est un projet qui repose sur un partenariat entre le ministère de la Santé et des Services sociaux, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, le ministère de la Famille, Avenir d'enfants, l’Institut de la statistique du Québec et auquel l’Institut national de santé publique apporte également sa collaboration. 

Pour en apprendre davantage sur l’ICIDJE cliquez ici.

Pour en apprendre davantage sur l’EQDEM cliquez ici.

Pour en savoir davantage sur la conférence Se mobiliser et agir pour le développement des jeunes enfants : inspirations d’ici et d’ailleurs cliquez ici.